Passer au contenu principal

NOUVELLES COULEURS ! Découvrez le woom ORIGINAL en lizard lime et flame orange !

Vie a velo

Comment circuler en sécurité à vélo avec votre enfant

Les parents sont souvent confrontés à de grandes difficultés lorsqu’il s’agit de circuler à vélo sur la route avec un enfant. Nous avons discuté avec Roland Roman, membre de Radlobby Österreich (association autrichienne de promotion du vélo) et lui avons demandé quelques conseils pour circuler en toute sécurité avec des enfants.

Teresa Arrieta,
30/07/2019


Roland, commençons par le commencement : pourquoi est-il si important que les enfants (et les adultes) fassent du vélo ?

Le manque d’activité physique et les maladies qui en résultent posent les plus gros problèmes de santé de notre époque. Le fléau de la cigarette a été remplacé par le fait d’être assis tout le temps.

Seulement un enfant sur cinq arrive au niveau d’activité physique quotidien recommandé par l’OMS ! Un tiers des enfants est déjà en surpoids. Des études montrent que les enfants qui se rendent à l’école à vélo sont plus réceptifs et arrivent mieux à se concentrer.

L’activité physique en général et, de manière plus spécifique, le vélo sont excellents à ce niveau-là. Cela fait des années que les expert·e·s de la santé le préconisent : l’activité physique doit faire partie du quotidien.

Il faut essayer au maximum d’aller à la maternelle, à l’école ou faire ses courses en se déplaçant de manière active, ou de pratiquer plus d’activités en plein air. Il est conseillé d’apprendre le vélo aux petits enfants pendant leur temps libre et de façon ludique lors de sorties en famille. Cela peut leur servir de base pour ensuite incorporer une mobilité active à leur vie quotidienne.



Pour beaucoup de personnes, ce changement d’habitude n’est pas facile à intégrer. Comment peut-on les soutenir dans cette démarche ?

Il faut une stratégie adaptée sur le plan des transports et des infrastructures urbaines afin d’encourager les gens à se mettre au vélo, ce qui requiert d’une part une volonté politique et d’autre part de l’argent pour les aménagements nécessaires.

Les pistes cyclables ne devraient pas être une exception, elles devraient plutôt former un réseau généralisé à disposition des usagères et usagers de la route. Et il faut surtout que chacune et chacun d’entre nous saute le pas et se mette au vélo !



Une question pratique maintenant : les parents doivent-ils rouler devant ou derrière les enfants ?

Lors des premières fois à vélo, il vaut mieux que les parents roulent devant leurs enfants, pour leur montrer l’exemple. Cela vaut surtout pour les plus petits. Dès que les enfants sont capables d’appréhender comment la circulation fonctionne, les parents peuvent les laisser rouler devant eux, de manière à ce qu’ils gagnent de l’expérience.

En Autriche, depuis peu, la loi autorise les personnes accompagnant un enfant à rouler à côté de lui dans certaines conditions. [En France, rouler à deux de front est autorisé, mais les cyclistes doivent se remettre en file indienne à l’approche d’un véhicule.]


À quoi faut-il faire particulièrement attention du point de vue de la sécurité ? Qu’est-ce qui fonctionne différemment chez un enfant au niveau de la perception du danger et de la motricité par rapport à un adulte ?

Les enfants ont une vision tunnel, il leur manque la vision périphérique. Comme ils sont plus petits, ils ont également une moins bonne visibilité de la circulation. Leur vue est gênée par davantage d’obstacles.

Leur perception de la vitesse n’est pas non plus entièrement développée et ils sont plus facilement distraits.


Vous trouverez plus d’information sur la perception des enfants lorsqu’ils circulent sur la route dans cet article.



À quoi les parents doivent-ils particulièrement s’entrainer avec leurs enfants ?

Les enfants doivent développer leur perception de l’équilibre à vélo, notamment lors de la montée et descente du vélo, du démarrage et de l’arrêt. Ils doivent également s’entrainer à indiquer qu’ils tournent avec la main, donc à tourner avec une seule main sur le guidon.

Réussir à s’arrêter à un endroit précis, freiner d’urgence, regarder par-dessus l’épaule lorsqu’on roule tout droit, par exemple lorsqu’on double quelqu’un, et rouler lentement tout droit sont également des techniques qu’ils doivent travailler de manière ciblée.


Quel type de voie est le plus sûr pour que parents et enfants puissent rouler ensemble ?

Ce sont d’abord les voies sans voiture telles que les zones piétonnes ou les rues dans lesquelles les véhicules motorisés ne sont pas autorisés. Ensuite, les rues résidentielles sans trafic important, puis les rues avec une piste cyclable séparée du trafic et les rues cyclables, et enfin les zones de rencontre. Les rues autorisées à tout type de véhicule mais dont la vitesse est limitée à 30 km/h et les impasses peuvent également être adaptées.



À partir de quel âge les enfants peuvent-ils faire du vélo seuls ? Quand doivent-ils rouler sur la chaussée et quand doivent-ils rester sur le trottoir ?

En Autriche, les enfants sont autorisés à rouler sur la chaussée et sur les infrastructures cyclables au plus tôt à partir de neuf ans et s’ils sont en possession d’un permis de vélo. Il est par ailleurs interdit de rouler sur le trottoir (sauf pour le traverser) si le diamètre des jantes du vélo est supérieur à 30 cm.

En revanche, les enfants sont autorisés à rouler sur le trottoir en trottinette, pour se rendre à l’école par exemple, comme c’est de plus en plus souvent le cas.

En Allemagne, même les plus petits peuvent faire du vélo seuls en roulant sur le trottoir. Ils peuvent rouler seuls sur la chaussée à partir de huit ans.

En Suisse, les enfants dès six ans sont autorisés à rouler seuls sur les routes principales.


Que pouvons-nous faire chacun·e pour rendre la circulation à vélo plus sûre ?

Chacune et chacun peut soutenir des associations défendant les intérêts des cyclistes à travers leur adhésion, des dons ou leur engagement personnel. Nous pouvons toutes et tous nous engager activement et demander des améliorations de la circulation routière auprès des représentant·e·s politiques. Par exemple, en lançant des initiatives telles que des pétitions pour aménager plus de zones limitées à 30 km/h, de zones de rencontres et de pistes cyclables.

Si vous êtes vous-même automobiliste, efforcez-vous de bien respecter les limites de vitesse et de rester à bonne distance des cyclistes lorsque vous les dépassez. Pensez à vous arrêter lorsque quelqu’un attend aux passages piétons. Faites preuve de respect envers les autres usagères et usagers de la route et comportez-vous comme vous aimeriez que l’on se comporte avec vous-même.



https://www.radlobby.at/



Conseils pour aller à l’école à vélo en toute sécurité :


  1. Le chemin le plus court n’est pas toujours le plus sûr. Le trajet choisi doit être peu emprunté par les voitures, les croisements et traversées potentiels doivent être gérables.
  2. Veillez à ce que votre enfant s’entraine sur le chemin de l’école plusieurs fois dans les deux sens. Il doit être préparé aux éventuelles situations dangereuses : rouler plus lentement en passant devant les allées dont les voitures peuvent sortir, mettre beaucoup de distance entre les grands véhicules et soi-même, etc.
  3. Préparez le trajet pour se rendre à l’école depuis la perspective de l’enfant : les enfants étant plus petits, ils ont moins de visibilité. Roulez derrière votre enfant, observez comment il se comporte et discutez-en avec lui.


Vous voulez encore plus d'aventures et de conseils avisés ?