Sante

Faire du vélo en automne et en hiver – Cinq conseils pour éviter de prendre froid

Sarah Schwarz
Sarah Schwarz

Le vent, le froid, l'humidité – et le premier rhume est à nos portes. De nombreux parents ne connaissent que trop bien le processus : lorsque les jours raccourcissent et que la température baisse, beaucoup de petits nez commencent à couler. Cependant, il n'est pas nécessaire de renoncer au vélo pour autant : Parce qu'un exercice modéré à l'air libre renforce le système immunitaire et est sain pour vous comme pour votre enfant, même pendant la saison froide.

 

Nous avons demandé au médecin généraliste et mère de deux enfants, le Dr Katrin Baumgartner, de nous donner des conseils pour passer l'automne et l'hiver sans attraper de rhume. « Les rhumes sont relativement fréquents chez les enfants. Cela est dû au fait que le système immunitaire n'est pas encore complètement développé et qu'il apprend à chaque infection.  L'enfant est renforcé par chacune de ces infections, mais les parents sont parfois découragés en raison de leur inquiétude pour leur enfant. Ainsi, en tant que mère ou père, on est souvent un peu hésitant lorsqu'il s'agit de faire une sortie en plein air. Une fois ce petit obstacle surmonté, vous constaterez que cela est bénéfique pour tout le monde et que de nombreuses préoccupations se dissipent ».


Voici nos 5 meilleurs conseils d'experts pour vos sorties à vélo en automne-hiver :

 
1. Comment dois-je habiller mon enfant lorsqu'il fait du vélo en automne ou en hiver ?

Le défi consiste à trouver le bon équilibre. Votre enfant ne doit pas frissonner sous l'effet du vent, mais aussi ne pas se mettre à transpirer immédiatement lorsqu'il pédale fort. En même temps, votre enfant a besoin d'une liberté de mouvement suffisante – faire du vélo dans des vêtements de pluie rigides ne lui procure aucun plaisir.

La sensation de froid ou de chaleur chez les enfants est différente d'un individu à l'autre : tous les enfants n'ont pas froid ou chaud au même rythme. Important : ne transposez pas votre propre sensation de température sur votre enfant. Et n'emmitouflez pas trop les jeunes cyclistes, après tout ils sont en mouvement quand ils font du vélo – sinon la chaleur peut s'accumuler rapidement sous leurs vêtements. Au lieu de cela, vous devriez plutôt emporter un vêtement supplémentaire. Lorsque vous faites une pause en cours de route, vous pouvez, par exemple, enfiler une polaire à votre enfant. Ainsi, il ne se refroidit pas immédiatement, même s'il a commencé à transpirer un peu en faisant du vélo.

Comme pour la randonnée, le principe de la pelure d'oignon, c'est-à-dire le fait de superposer plusieurs couches de vêtements les unes sur les autres, a également fait ses preuves en vélo. Des matériaux naturels tels que la laine Wollwalk, qui résiste au vent et régule la température, c'est-à-dire qui évacue l'humidité du corps, sont idéaux pour l'inter-saison. Les concepteurs de produits woom ont également planché sur la question : cette année, nous avons ajouté la veste  CINOTERRA Adventure à notre gamme, que nous avons spécialement développée pour le vent et les intempéries. En plus d'une coiffe fine sous le casque, une écharpe tubulaire (par exemple notre écharpe tubulaire Mérinos) sert également de prévention contre le rhume aux basses températures : enfilée sur la bouche et le nez, elle empêche l'air froid de pénétrer directement dans les poumons.

D'ailleurs, les enfants réagissent généralement rapidement s'ils ont des frissons ou les doigts engourdis par le froid. Pour savoir si votre enfant a encore suffisamment chaud, vous pouvez également placer votre main dans le cou ou entre les omoplates. Ce n'est que lorsque cette zone est froide que la prudence s'impose. Des doigts et des pieds froids ne sont pas nécessairement le signe que votre enfant a froid.

 2. Le fait de faire du vélo par temps froid est-il néfaste pour le système immunitaire ?


Le Dr Katrin Baumgartner dissipera toute crainte selon laquelle faire du vélo par temps froid pourrait être épuisant ou même stressant pour l'organisme de l'enfant : « L'exercice modéré à l'air libre est un plaisir et donne de l'énergie. L'organisme est entraîné et le système immunitaire est ainsi renforcé. » Point important : veillez à associer une activité physique modérée et un sommeil suffisant à un régime alimentaire approprié. Qu'est-ce que cela signifie au juste ?

  • Exercice physique : Bien entendu, le besoin de mouvement des enfants ne s'arrête pas avec la saison froide. Aujourd'hui aussi, les enfants ont besoin d'air frais et d'activité physique tous les jours – ce n'est pas nouveau en soi. Peu importe que le vélo soit le compagnon quotidien sur le chemin de l'école ou qu'il soit utilisé pour de petites sorties – la pratique modérée du vélo est idéale pour activer et maintenir le corps de l'enfant en forme pendant les mois froids.
  • Sommeil : après l'activation pendant le pédalage, le corps de l'enfant a besoin de temps pour la régénération pendant le sommeil. La nuit, l'organisme entier récupère, puis le système nerveux parasympathique, une partie du système nerveux végétatif, est actif. Il sert à constituer les réserves propres de l'organisme. Le rythme cardiaque diminue, l'activité intestinale est réduite au strict minimum, le corps se repose. De plus, des hormones de croissance sont libérées pendant la nuit, ce qui est important pour le développement de votre enfant. L'avantage d'une sortie à vélo est par conséquent évident : grâce à l'activité physique, votre enfant développe une fatigue saine le soir et parvient généralement à s'endormir plus rapidement. Ce n'est que si vous dormez suffisamment que le système immunitaire peut fonctionner comme il le doit.
  • Alimentation : pour maintenir le corps à une température constante lorsqu'il fait froid, l'organisme doit fournir de l'énergie. Cela signifie que pendant les mois froids, la sensation de faim est plus grande, car le besoin en calories augmente – cela vaut pour les adultes comme pour les enfants. En outre, le système immunitaire a besoin de certains oligo-éléments pour pouvoir mieux se défendre contre les agents pathogènes. Il s'agit notamment du zinc, du sélénium, des vitamines C et D. Les noix et les graines, les flocons d'avoine, le poulet au riz ou les dattes contiennent par exemple de grandes quantités de zinc et de sélénium. Les oranges sanguines, les citrons, les églantiers et les choux ont une teneur élevée en vitamine C. La « vitamine du soleil (D) », que notre corps ne peut pas produire lui-même en l'absence de lumière solaire, est contenue dans les poissons gras. Des repas chauds et fraîchement préparés, tels qu'un ragoût de lentilles ou une soupe au poulet, sont idéaux pour donner force et énergie à la prochaine génération de cyclistes. Le matin, votre enfant est parfaitement préparé pour le trajet à vélo vers la maternelle ou l'école avec un petit déjeuner à base de bouillie.

3. Comment planifier une sortie à vélo pendant la saison froide ?

Dans le cas idéal, vous devriez choisir un jour où vous avez suffisamment de temps en tant que parents pour faire une sortie à vélo. Outre des vêtements adaptés, quelques préparatifs préventifs sont également utiles les jours de grand froid :

  • Emportez en tout cas une boisson chaude – par exemple un thé non sucré – lors de votre sortie à vélo. Il est préférable de donner quelque chose à boire à votre enfant avant le départ, car – comme décrit au début – il est important de garder les muqueuses humides pendant les saisons plus fraîches.
  • Après la sortie, un repas chaud est tout indiqué – dans le meilleur des cas, un grand bol de soupe ou de riz au lait aromatisé à la cannelle sera servi ;)
  • Un bain chaud permet de faire d'une pierre deux coups : il favorise le sommeil et les vapeurs maintiennent les muqueuses humides.

Si vous faites une telle sortie une à deux fois par semaine, le processus devient rapidement un rituel que votre enfant attend avec impatience. « Les routines stables sont manifestement saines, parce qu'elles réduisent le stress et donnent de la sécurité à l'enfant, en rendant les événements à venir prévisibles", explique Katrin Baumgartner. »


 4. Sortie à vélo en automne ou en hiver : Que dois-je prendre en compte lors du choix d'un itinéraire ?

Il y a quelques jours encore, les enfants étaient en short dans le jardin et soudain, il est temps de s'habiller chaudement ! Une chute de température aussi soudaine ne doit pas être sous-estimée, car elle exige une énergie supplémentaire dont il a besoin pour se développer de la part du petit organisme. « En automne, il est donc temps de ralentir le rythme », explique le Dr Katrin Baumgartner : « Ne regroupez pas trop d'activités dans une même journée, faites particulièrement attention à l'enfant, mais aussi à vous-mêmes. » Pour faire du vélo avec votre enfant, cela signifie :

  1. Réduire la cadence : Au lieu d'une longue balade à vélo, les jours de fraîcheur, vous devriez privilégier les circuits courts afin de ne pas trop solliciter votre enfant. Car lorsque vos mains sont froides et que votre concentration baisse, un petit accroc peut arriver très rapidement. Dans ce cas, votre enfant n'aura probablement pas envie de faire du vélo de sitôt et vous pourriez le ranger directement pour l'hiver.

  2. Des parcours habituels : N'oubliez pas que votre enfant doit d'abord s'habituer aux conditions météorologiques, c'est-à-dire aux basses températures, et à la chaussée humide. La perception des freins peut également être différente de celle de l'été par temps froid. Plutôt que de découvrir de nouveaux itinéraires, il est préférable de choisir des itinéraires connus depuis l'été – cela donne de la sécurité à votre enfant et permet aux parents de planifier plus facilement la sortie. De petits jeux à vélo entre temps apportent un plaisir supplémentaire et stimulent la concentration et l'habileté.

  3. Récupération : si vous prenez les points 1 et 2 à cœur, le vélo sera un véritable programme de détente pour votre enfant, surtout après une journée passionnante à la maternelle ou à l'école. Dans un parc ou une forêt, votre enfant peut se promener et profiter de la tranquillité sans devoir trop parler.

5. Le vélo vous rend-il également heureux en automne et en hiver ?

La nappe brumeuse qui plane sur la ville ou la campagne pendant des heures, voire des jours, fait qu'il nous est souvent difficile de surmonter notre côté mollasson et de sortir. Une escapade à vélo dans la nature peut parfois s'avérer judicieuse lors de ces journées grises. C'est surtout en automne qu'il est possible de vivre de joyeuses expériences dans la nature : faire du vélo en écoutant le bruissement des feuilles, ramasser des châtaignes ou guetter les animaux sauvages – tout cela apporte de la diversité, du plaisir et de la détente. Cela libère également beaucoup de messagers de bonheur qui rendent votre enfant heureux et équilibré et aident le corps à rester en bonne santé.

« Avec une bonne préparation et en tenant compte des conditions respectives, la pratique du vélo peut également fournir beaucoup de force et d'énergie en automne et en hiver », résume la médecin généraliste Katrin Baumgartner : « Selon l'endroit où vous vivez, l'année entière peut être la saison du vélo. Mais la sécurité passe avant tout et si les conditions météorologiques ne permettent pas de faire la balade, il vaut mieux se passer de son vélo bien-aimé et se mettre à l'aise sur le canapé confortable du salon ou dans la chambre chaleureuse des enfants. »

Vous avez d'autres trucs et astuces éprouvés pour faire du vélo par temps froid ? Alors, n'hésitez pas à nous écrire un commentaire !