Sante

C'est ainsi que vous renforcez le dos de votre enfant

Sarah Schwarz
Sarah Schwarz

Pour les enfants, le vélo est avant tout un plaisir et un jeu. Et ils ne remarquent même pas le bien qu'ils se font à eux-mêmes : ils développent avec désinvolture leur endurance, leur mobilité, leur coordination et surtout leur dos.

Le dos de l'enfant

La colonne vertébrale est un organe osseux. Il ne s'agit toutefois pas d'une colonne rigide, mais d'une structure mobile constituée de corps vertébraux individuels. La musculature environnante assure le maintien de la colonne vertébrale en bonne forme – et bien sûr, celle-ci doit être renforcée dès le début.

Le dos de l'enfant est en croissance constante, les muscles et les os ne sont pas encore complètement développés. Ainsi, la structure osseuse de l'enfant est beaucoup plus élastique et donc moins résistante à la pression et à la flexion en raison des faibles dépôts de calcium. Pour cette raison, l'appareil de soutien (os, articulations, ligaments, disques intervertébraux) est beaucoup moins résistant que chez l'adulte. Toutefois, cela ne signifie pas que vous devez emballer votre enfant dans du coton, au contraire ! Le renforcement du système musculo-squelettique est extrêmement important, comme vous le découvrirez bientôt. En adoptant un mode de vie actif, c'est-à-dire en pratiquant régulièrement une activité physique pendant l'enfance, vous pouvez soutenir de manière optimale le développement de votre enfant, notamment le développement des os et des muscles.

 

Pourquoi de nombreux enfants se plaignent-ils de maux de dos ?

Vos petits ont probablement très envie de faire de l'exercice et ne manquent jamais une occasion de s'ébattre, de sauter et de grimper. Cependant, cela change souvent brusquement après un certain âge, généralement lorsque l'enfant entame sa scolarité. Il est bien sûr dans la nature des choses que votre enfant doive désormais faire de plus en plus d'activités sédentaires : le matin à l'école et l'après-midi pour faire ses devoirs.

Mais rester assis pendant des heures est un poison pour le dos : La colonne vertébrale n'est généralement sollicitée que d'un seul côté, les muscles de maintien non exercés (muscles du cou, du dos, de l'abdomen et des fesses) se contractent et ne peuvent plus remplir leur fonction stabilisatrice. Le risque de blessures, de mauvaises postures et de douleurs dorsales augmente.

Il est donc d'autant plus important de compenser les nombreuses périodes d'assise par un exercice suffisant pendant les loisirs, afin que le système de la colonne vertébrale reste efficace pendant longtemps, idéalement toute une vie. La recommandation actuelle de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est que les enfants et les adolescents âgés de 5 à 17 ans devraient pratiquer une activité modérée à intense pendant au moins 60 minutes par jour pour renforcer leurs muscles, leur mobilité et leurs os. Ce n'est en fait pas nouveau, mais de nombreuses études montrent que les enfants sous nos latitudes bougent de moins en moins aujourd'hui. Il n'est pas nécessaire de chercher longtemps les causes possibles : L'augmentation de la numérisation entraîne une augmentation du temps passé devant les écrans, c'est-à-dire du temps d'assise. En plus, le développement des transports publics permet de parcourir confortablement, en position assise, des distances quotidiennes, même courtes. Alors qu'auparavant, une demi-heure à pied pour se rendre à l'école ou trois kilomètres à vélo pour se rendre à un club de sport étaient considérés comme allant de soi et étaient inconsciemment intégrés dans la routine quotidienne, aujourd'hui, même des distances aussi courtes sont souvent considérées comme du sport.


Le vélo peut-il être un remède ?

Disons-le sans détour : oui, le vélo peut favoriser la santé du dos d'un enfant et prévenir les défauts de posture. Cependant, il y a quelques éléments fondamentaux que vous devriez respecter afin d'éviter l'effet inverse :

  • La condition préalable la plus importante pour que votre enfant se sente à l'aise sur le vélo est un vélo adapté aux enfants. Outre la taille et le poids, vous devriez veiller à opter pour un maximum de composants ergonomiques. Vous pouvez lire ici en détail les exigences auxquelles un vélo pour enfants devrait répondre.
  • Une bonne posture est importante. Pour que votre enfant puisse adopter une position assise saine, vous devriez régler parfaitement le vélo. Un haut du corps légèrement incliné vers l'avant est optimal pour le dos. Dans cette position, les chocs et les coups sur un sol bosselé peuvent être bien amortis, ce qui protège les disques intervertébraux. La posture est définitivement mauvaise si les bras sont tendus ou si le bassin bascule vers l'arrière et que votre enfant se retrouve avec un dos voûté.
  • La dose fait le poison. Votre enfant ne devrait en aucun cas se lancer à l'assaut d'un nouveau sommet chaque jour. Une sollicitation unilatérale ou la pratique excessive d'un sport de compétition peut être aussi néfaste à long terme pour les enfants que le fait de rester assis pendant des heures. Par conséquent, n'en faites pas trop et adaptez toujours la sortie à l'âge et à la condition physique de votre enfant.


« Ce qui est utilisé se développe. Ce qui reste inutilisé se perd. » - comme l'a écrit Hippocrate de Cos. Dans cette perspective, il est recommandé aux enfants et adolescents de pratiquer des activités sportives modérées, en utilisant le plus grand nombre possible de groupes musculaires différents. C'est précisément le cas du vélo :

  • Tous les grands groupes musculaires du corps (muscles du dos, de la poitrine et de l'abdomen ainsi que les muscles des fesses et des jambes) sont mobilisés. Même si cela n'en a pas l'air, les muscles du tronc sont toujours activement impliqués pour stabiliser le haut du corps.
  • Même les petits groupes de muscles, par exemple les muscles de soutien autour des différentes vertèbres, peuvent être sollicités de manière ciblée. Le pédalage asymétrique, c'est-à-dire diagonal, étire et contracte ces petits muscles que vous ne pouvez pas activer consciemment, mais que vous ne pouvez travailler que par le mouvement. La condition préalable est, comme décrit ci-dessus, une posture légèrement inclinée vers l'avant, qui soulage en même temps de manière optimale la colonne vertébrale en pleine croissance.
  • Les mouvements cycliques, c'est-à-dire récurrents, des jambes peuvent également aider à soulager des problèmes de dos déjà existants.


Ne pas oublier de s'étirer ! Les muscles sont, comme indiqué précédemment, encore en croissance. L'étirement est très important, surtout dans cette phase, afin d'éviter un raccourcissement unilatéral des muscles.

La concurrence numérique fait qu'il est souvent difficile pour nous, les parents, de motiver les enfants pour faire du sport. Une solution envisageable peut être un club de sport. Après tout, c'est en groupe et avec des amis que le sport est le plus amusant et devient rapidement une routine. De plus, votre enfant sera motivé à s'entraîner de manière ludique sous la houlette d'un expert.

Nous sommes déjà impatients de savoir comment vous vous y prenez pour assurer une vie quotidienne riche en activités. Et comment vos enfants apprécient-ils le plus le vélo ?