Passer au contenu principal

Vivez la magie : vous gagnerez peut-être un vélo et un casque aux couleurs de la France !

Sante

La meilleure thérapie : 9 bonnes raisons de faire faire du vélo à votre enfant

Avec le vélo, votre enfant s’habitue à se dépenser en extérieur dès son plus jeune âge. Les avantages que cela représente pour la santé physique et mentale sont nombreux.

Sarah Schwarz

1. Faire du vélo tonifie

Les jeux vidéos, les téléphones et la télé n’encouragent pas à se bouger, bien au contraire. Pourtant, le manque d’exercice physique, tout comme les excès nutritionnels, peuvent être la cause de >> surcharge pondérale ou d’obésité ou d’autres problèmes de santé dès l’enfance.

À l’inverse, faire du vélo peut contrer ces problèmes : en activant le métabolisme, les besoins énergétiques augmentent, ce qui permet de bruler les graisses.


2. Le cyclisme, c’est du jogging cérébral

Faire du vélo n’est pas seulement bon pour le corps de votre enfant, mais aussi pour son cerveau. Pourquoi ? Car l’augmentation du rythme cardiaque lors d’une activité sportive fait mieux circuler le sang dans tout le corps. Une meilleure circulation sanguine signifie également que plus d’oxygène et d’autres nutriments essentiels arrivent au cerveau.

Au bout du compte, ce phénomène améliore la capacité de concentration et de réflexion de votre enfant.

Mais ce n’est pas tout ! Le cyclisme est un véritable engrais pour le cerveau : l’activité physique fait augmenter la production de neurotrophines, une famille de protéine jouant un rôle de neurotransmetteur, dans l’hippocampe. Elles déclenchent la formation de nouvelles cellules nerveuses et de nouvelles connexions entre les cellules nerveuses.

Les neurones peuvent ainsi mieux communiquer entre eux et le cerveau de vos enfants devient plus performant.

3. Faire du vélo prévient les maladies liées au mode de vie

Faire du vélo est un remède miracle contre de nombreuses maladies civilisationnelles, telles que les maux de dos, les maladies cardiovasculaires et le diabète.

En effet, les enfants qui font régulièrement du cyclisme sollicitent différents muscles, notamment ceux du dos et celui du cœur.

Un entrainement modéré suffit déjà à aider au bon fonctionnement du cœur de votre enfant et à le maintenir en bonne santé. Par ailleurs, en se dépensant, on tonifie les vaisseaux sanguins et on active la circulation sanguine : le cœur parvient à envoyer plus de sang par battement dans le corps, même à une fréquence moins élevée. 

Le cyclisme est également un bon moyen de faire baisser le taux de sucre dans le sang, ce qui réduit le risque de développer un diabète de type 2 à un jeune âge.


4. Faire du vélo renforce le système immunitaire

Les enfants qui enfourchent régulièrement leur vélo ont un système immunitaire plus résistant, puisque lors d’une activité physique, le corps produit des globules blancs en plus grande quantité, mais également plus performants, de même que d’autres substances primordiales dans le sang.

Le système immunitaire est alors mieux préparé pour affronter les virus ou les agents pathogènes.

Autre effet positif : lors d’une excursion à vélo, au contact de l’air frais, votre enfant est exposé à plus de lumière qu’il absorbe à travers la peau et les yeux. Celle-ci permet au corps de produire de la vitamine D en plus grande quantité, qui à son tour accroit les défenses immunitaires.

En outre, la lumière agit directement sur l’équilibre hormonal et, par conséquent, sur l’humeur.

Par une journée bien ensoleillée, l’intensité de la lumière extérieure s’élève à 100 000 lux, tandis qu’un éclairage intérieur n’offre qu’environ 400 lux. Même par temps couvert, on peut encore absorber environ 5 000 lux à l’extérieur.

Alors, à vos guidons et c’est parti pour faire le plein de lumière !


5. Faire du vélo favorise le développement musculaire

Après seulement dix minutes de vélo, c’est la quasi-totalité de la musculature corporelle de votre enfant qui est parfaitement irriguée en sang.

  • Pédaler sollicite les muscles des jambes et les fessiers.
  • Tandis que manœuvrer le guidon tonifie les muscles des bras, du dos et du torse.
  • Enfin, pour maintenir son équilibre à vélo, ce sont les muscles de la sangle abdominale et les petits muscles du dos situés en profondeur entre les vertèbres qui sont mobilisés.

Par ailleurs, on améliore également la coordination musculaire lorsque l’on fait du vélo. Ce sport semble donc tout indiqué pour contrer le manque d’activité physique et les maux de dos qui peuvent en découler.

En cliquant >>ici, vous en apprendrez davantage sur les bienfaits du vélo pour le dos et sur la manière d’aider votre enfant à prendre la bonne posture à vélo.

6. Faire du vélo renforce les articulations

Le cyclisme a presque les effets d’une cure de jouvence pour les articulations :

d’une part, c’est un sport qui ne les traumatise pas, puisque c’est le vélo qui supporte en grande partie le poids du corps.

D’autre part, les mouvements circulaires et réguliers des jambes favorisent l’acheminement de nutriments essentiels ingérés à travers la nourriture jusqu’au cartilage articulaire.


7. Faire du vélo rend heureux

Nous ne pouvons que le confirmer. :-) Outre les nombreux effets positifs sur la santé physique de votre enfant, le vélo fait effectivement aussi du bien à son mental.

Lors d’une sortie à vélo dans la nature, les enfants s’imprègnent intensément de leur environnement et des jolis paysages.

L’odeur de la nature qui change au fil des saisons, le vent frais sur le visage qui s’intensifie avec la vitesse ou la chaleur du soleil sur la peau – toutes ces sensations contribuent à la libération d’hormones du bonheur dans le corps. Celles-ci sont responsables du bienêtre et de la bonne humeur.


8. Rouler à vélo améliore les capacités motrices et aiguise les sens

Le développement moteur et sensoriel de votre enfant dès le plus jeune âge constitue une base indispensable à l’acquisition de bien d’autres compétences. Le cyclisme est l’occasion parfaite d’améliorer de nombreuses aptitudes motrices et sensorielles :

Déjà sur une >>draisienne, votre enfant apprendra à s’équilibrer, à utiliser le guidon et à freiner. En enfourchant son premier vélo, il ou elle apprendra à pédaler et, si ça n’a pas déjà été fait, à manier le frein. Après ces premiers acquis, il est temps de passer au changement de vitesse et d’apprendre à circuler sur la route.

Les enfants explorent le monde à travers leurs sens, c’est-à-dire en capturant des stimuli émanant de l’environnement via leurs canaux sensoriels pour ensuite les traiter dans le cerveau.

En faisant du vélo, ils s’entrainent à mieux percevoir les informations qui leur parviennent du monde extérieur.

Outre le développement d’un sens de l’équilibre accru, ils apprennent à prendre en considération les sons qu’ils entendent et à chercher des yeux la source de ces sons. À travers des exercices, ils réussissent à mieux appréhender les dangers de la circulation routière. En excursion, les enfants explorent la nature sous toutes ses coutures.

9. Faire du vélo rend plus autonome et crée des liens

Il n’y a qu’à enfourcher sa selle et partir à la conquête de l’univers ! En forêt, au parc ou sur le chemin de l’école – grâce à son vélo, votre enfant apprend rapidement à parcourir de plus longues distances qu’à pied.

En étant plus mobile, votre enfant vit de nombreuses aventures, ce qui lui apporte une plus grande autonomie et une certaine liberté individuelle.

Les expériences communes et intenses sont également cruciales pour le bon développement social et affectif des enfants.

Le sport permet justement de vivre des émotions fortes à travers les petites choses, comme les premières chutes ou la première fois que l’on réussit à pédaler seul.

De plus, le sport rassemble les êtres humains. Ce constat n’est pas nouveau et reste valable à tout âge. Foncer dans une flaque à toute allure ou descendre une rampe avec les copains – ce sont ces moments magiques qui construisent notre enfance.

Ce sont aussi ces petites aventures qui soudent les familles et tissent les amitiés.

Sources :


Vous voulez de l’aventure et des conseils avisés ?