Vtt

Le VTT est-il adapté à la ville ?

Sarah Schwarz
Sarah Schwarz

C’est en montagne et « offroad » que les vététistes sont dans leur élément. Mais si votre jeune sportif veut également utiliser son vélo préféré dans la vie quotidienne, c’est tout à fait possible !

Le VTT est avant tout fait pour rouler sur des terrains accidentés. Crampons larges, cadre robuste, levier de vitesse, freins à disque et suspensions : c’est le compagnon idéal pour s’aventurer hors des sentiers battus. Cependant, il présente aussi de nombreux atouts en ville et sur route. Découvrez les points forts du VTT dans la vie quotidienne.

La géométrie sportive du VTT assure une position assise légèrement penchée vers l’avant. Dans cette posture dynamique, le centre de gravité se situe au-dessus du pédalier. Votre enfant bénéficie alors de certains avantages physiologiques :

  • Son poids est bien réparti entre les trois points de contact : guidon, selle et pédales. Le cou, les épaules, les mains et les pieds soutiennent davantage le corps que dans une posture très droite, ce qui soulage le dos, la colonne vertébrale et les fesses.
  • La colonne vertébrale est épargnée lors des longs trajets. Au lieu de se tasser rapidement, l’axe de la colonne conserve sa forme naturelle en double S. Résultat : la colonne reste aussi souple que possible et les impacts de la route sont amortis au mieux. 
  • Votre jeune sportif peut transférer la puissance vers les pédales de manière optimale, à condition que la selle soit parfaitement ajustée.
  • Dans l'ensemble, il fatigue moins vite parce que de nombreux groupes musculaires travaillent activement. Vous pouvez ainsi parcourir de longues distances en ville avec lui.

Une position assise verticale n’est-elle pas plus confortable ? Si, au premier abord. Cependant, quand vous faites du vélo, vous ne restez pas assis de manière statique sur votre selle comme sur une chaise : vous êtes en mouvement. De nombreux muscles travaillent pour équilibrer les forces exercées et assurer une conduite agréable. Dans une posture très droite, le poids du corps repose presque entièrement sur les fesses. Les muscles du dos doivent donc faire tout le travail de stabilisation pour éviter le tassement vertébral (cyphose et lordose). En outre, cette position empêche d’absorber les chocs du sol qui impactent directement votre colonne vertébrale. Sur un long trajet, cela peut devenir très désagréable. C’est pourquoi les vélos de ville confortables comme les modèles hollandais sont plutôt adaptés sur les courtes distances et le plat.

Le danger des rails de tram diminue. En effet, la surface d’appui des pneus de VTT est plus large, ce qui minimise les risques de se coincer dans l’interstice. Les larges pneus et l’éventuelle fourche suspendue permettent également de prendre les bordures de trottoir, les nids de poule et les pavés glissants plus facilement. À propos, inutile d’investir dans une coûteuse fourche suspendue sur les vélos de ville. En effet, en position verticale, peu de poids s’exerce sur le guidon, de sorte que la suspension réagit peu ou ne répond pas du tout. Cela est particulièrement le cas pour les enfants légers.

Les VTT modernes sont équipés de puissants freins à disque particulièrement sollicités lors des descentes de terrains accidentés. La haute performance des freins est également un avantage majeur sur route, où des situations imprévisibles peuvent survenir. Les freins à disque garantissent une puissance de freinage élevée avec un minimum d’effort puisqu’un ou deux doigts suffisent pour un arrêt complet. Votre enfant a donc le guidon bien en main à l’aide des autres doigts et peut continuer de rouler droit. Autre avantage majeur : les freins à disque se révèlent extrêmement fiables sur des sols humides.  

Vous habitez une ville vallonnée ? Dans ce cas, il est très utile d’avoir des vitesses pour ajuster l’effort requis en fonction des différences de hauteur. Avec la bonne vitesse, les montées sont un jeu d’enfant et vous roulez mieux sur le plat. Assurez-vous que votre graine de champion ne roule pas à cadence trop basse sur les terrains plats, c’est-à-dire avec un braquet très élevé. À une cadence plus haute, votre enfant doit transmettre moins de force, ce qui facilite nettement le pédalage, tout en protégeant les articulations des genoux et des chevilles ainsi que les tendons et les muscles. Du point de vue ergonomique, l’idéal est de pédaler régulièrement à une cadence de 60 à 90 tours par minute.

Votre jeune vététiste doit apprendre à passer les vitesses correctement. Avant une montée, il n’est pas toujours évident de changer de braquet à temps. Une petite colline peut alors rapidement prendre des allures d’Everest. Le mieux est d’apprendre à changer les vitesses dans un environnement plat et sécurisé avant de partir à l’aventure. Cliquez ici pour en savoir plus à ce sujet.

IMPORTANT ! Deux derniers points avant de vous lancer :

  • Pour transformer votre VTT en vélo urbain toute saison, il doit être conforme aux normes de sécurité routière. Or, les vélos « offroad » ne le sont généralement pas. Il vous faudra probablement équiper votre VTT des accessoires suivants : sonnette, éclairage et réflecteurs. Vous trouverez plus d’informations ici.Pour être parfaitement visible sur la route, optez pour des autocollants réfléchissants, qui attirent l'attention et sont amusants à coller. Votre graine de champion peut laisser libre cours à son imagination et décorer son vélo comme bon lui semble. Vous trouverez par exemple une large sélection d'autocollants ici : https://rydesafe.com
  • Pensez à acheter un bon cadenas afin que le précieux compagnon de votre enfant ne disparaisse pas malencontreusement. En la matière, les différences de qualité sont énormes. Investissez dans un cadenas haut de gamme car les modèles premiers prix s’ouvrent en quelques secondes. Pour une sécurité optimale, utilisez deux cadenas avec différents systèmes de fermeture.