Vie a velo

Neuf conseils pour aller à l'école à vélo en toute sécurité

Le vélo est très amusant pour les enfants, il favorise la santé et constitue une étape importante vers leur indépendance. Avec une bonne préparation, le vélo peut aussi être le moyen de transport idéal pour se rendre à l'école.

Sarah Schwarz
Sarah Schwarz

Effectuer le chemin de l'école à vélo représente pourtant un défi — non seulement pour les enfants, mais aussi pour les parents. Une foule de questions nous traversent l'esprit : quel est le chemin le plus sûr et où les dangers se cachent-ils ? Le vélo est-il un moyen de transport sûr ? Comment préparer mon enfant à aller à l'école à vélo ? Pour que votre enfant se rende à l'école à vélo en toute sécurité, nous vous avons rassemblé ici quelques conseils et informations importantes.


1. Quelle est la réglementation applicable dans votre pays ?

L'âge à partir duquel les enfants sont autorisés à circuler à vélo en autonomie, ainsi que les conditions nécessaires et les équipements obligatoires pour ce faire, varient d'un pays à l'autre. En Autriche, par exemple, les vélos doivent impérativement être équipés d'une sonnette, et les enfants n'ont le droit de rouler sur la chaussée ou sur la piste cyclable sans la surveillance d'adultes qu'à partir de douze ans (ou neuf ans au plus tôt, moyennant un test de conduite). En France, les enfants de moins de huit ans ont le droit de rouler sur le trottoir. En tout état de cause, il est conseillé de ne pas laisser les enfants de moins de 10 ans s’aventurer sur la chaussée sans supervision.

Pour vous assurer que votre enfant respecte les règles de circulation routière, renseignez-vous au préalable sur la législation en vigueur dans votre pays. À propos : dans cette vidéo, nous vous donnons une brève introduction sur les règles les plus importantes.


2. Quel est le meilleur itinéraire ?

Premier élément décisif pour savoir s'il est sage de laisser son enfant se rendre à l'école à vélo : le type de trajet et la topographie

Attention : le chemin le plus court n'est pas nécessairement le plus sûr. Au début, les voies principales très fréquentées et les côtes peuvent décontenancer votre enfant. Il est alors préférable de choisir un itinéraire peu fréquenté, avec le moins de carrefours, de sorties de véhicules et de croisements possible. Un petit détour peut en valoir la peine s'il rend le chemin de l'école plus tranquille et plus sûr. Aux intersections et carrefours complexes ou très fréquentés, il vaut mieux mettre pied à terre et emprunter le passage piéton en poussant son vélo.

Conseil:

Conseil : de nombreuses municipalités et écoles développent des mesures visant à rendre le chemin de l'école plus sûr. Il s'agit notamment de plans de quartier représentant les itinéraires sûrs pour se rendre à l'école à vélo et les zones dangereuses.

-   France : Savoir rouler à vélo
-   Belgique : Sécurité routière sur le chemin de l’école
-   Suisse : École+Vélo

 3. Parents-taxi et abords de l'école

Les abords de l'école jouent un rôle essentiel pour la sécurité des enfants. En tant que parents, vous avez la possibilité de demander à votre école ou à votre municipalité de mettre en place un cadre sécurisé pour le chemin de l'école à vélo (ou à pied). Les zones à circulation réduite situées devant ou autour des écoles, par exemple, sont très efficaces. Tout le monde peut contribuer à la sécurité routière : plus les enfants viendront à l'école à pied, à vélo ou à rollers, moins il y aura de voitures aux abords de l'école et plus le chemin sera sûr. « Malheureusement, de nombreux parents amènent leurs enfants en voiture. C'est pourquoi la dernière partie du trajet est souvent la plus dangereuse », constate l'expert en circulation Werner Palfinger, de l'association cycliste de Klosterneuburg (Autriche) : « Il faudrait que les parents prennent davantage conscience qu'ils mettent les enfants en danger avec la voiture au lieu de les protéger. »


4. Contrôle de sécurité : votre vélo est-il toujours en bon état ?

Votre vélo doit être en parfait état à chaque sortie, y compris pour aller à l'école. Dans ce tutoriel vidéo, notre technicien Tim vous montre comment nettoyer et entretenir correctement votre vélo.

Pour que votre enfant soit toujours en sécurité sur la route, veillez à contrôler et à faire réviser son vélo régulièrement. C'est le meilleur moyen de savoir rapidement si le vélo est en bon état de marche et si tous les composants fonctionnent correctement :

À retenir : vis, freins, pression

1) Les vis de fixation ou colliers de serrage rapide  sont-ils suffisamment serrés ? Des raccords vissés importants se trouvent sur la potence du guidon, les roues et la selle.

2) Vérifiez que les freins avant et arrière fonctionnent correctement et ne grincent pas. Il suffit de tirer plusieurs fois sur les leviers de frein, de faire tourner la roue avant ou arrière et de regarder si les freins produisent un bon effet de freinage.

3) Contrôlez l'absence de dommages extérieurs et de corps étrangers sur les pneus et les roues. Vérifiez également que les pneus sont bien gonflés.

Conseil : procédez idéalement au contrôle du vélo en compagnie de votre enfant. Le fait d'effectuer certaines opérations soi-même est extrêmement instructif. Votre enfant apprendra ainsi à quels composants il doit prêter une attention particulière.

Vous trouverez dans le mode d'emploi de votre vélo woom des conseils pratiques d'entretien, ainsi que tous les couples de serrage à utiliser pour les raccords vissés de votre vélo.

Découvrez comment vérifier votre vélo en 5 étapes simples dans notre tutoriel vidéo.

5. Exercez-vous à suivre le chemin de l'école et à adopter le bon comportement !

Votre enfant doit connaître les principaux panneaux de signalisation sur le chemin de l'école, comme les panneaux d'arrêt et de priorité. Expliquez-lui leur signification ! De manière générale, veillez à préparer votre enfant aux défis de la circulation routière le plus tôt possible pour lui permettre d'acquérir sa propre expérience. Votre enfant doit apprendre à identifier les sources potentielles de danger – sorties peu visibles, portes de véhicules qui s'ouvrent et bordures de trottoirs – et à adopter un comportement adéquat. Dans cet article, vous pouvez découvrir en détail où se cachent les dangers et découvrir la façon dont votre enfant perçoit la circulation routière.

Entraînez-vous à effectuer le chemin de l'école avec votre enfant dans les deux sens ou, faites le trajet ensemble jusqu'à ce qu'il ou elle maîtrise le parcours. Il est important d'observer l'itinéraire du point de vue de votre enfant, qui dispose d'une vue d'ensemble limitée en raison de sa taille et de sa position d'assise plus basse. Au début, roulez le plus près possible de votre enfant afin de pouvoir lui donner des conseils à tout moment. Il est tout aussi important de prendre suffisamment de temps et de ne pas mettre votre enfant sous pression

« Les enfants ne doivent pas seulement maîtriser leur vélo en toute sécurité, ils doivent aussi être capables de traiter de nombreuses informations, de distinguer la droite de la gauche et de connaître le chemin. De plus, les enfants sont souvent distraits. C'est pourquoi il est important de s'entraîner régulièrement à adopter le bon comportement jusqu'à ce qu'il devienne automatique », souligne l'expert Werner Palfinger : « Tout dépend de l'âge de l'enfant – avec les plus jeunes, les parents doivent être présents à chaque étape ; dès la fin de l'école primaire et avec un entraînement approprié, de nombreux enfants peuvent déjà se rendre à l'école à vélo en toute autonomie. »


6. Exercer sa technique de conduite !

Entraînez-vous ensemble à adopter un comportement adéquat dans un environnement sûr. Compétence essentielle dans un contexte de circulation routière :

  • freiner avec précision afin de pouvoir s'arrêter à temps avant les obstacles, les intersections ou autres situations dangereuses,
  • bifurquer à droite et à gauche en faisant un signe de la main clair,
  • communiquer avec les autres usagers de la route grâce au contact visuel,
  • jeter un regard par-dessus l'épaule avant de tourner (pour vérifier qu'aucun véhicule n'est en train de dépasser),
  • céder le passage pour traverser les carrefours non réglementés – ou mieux, pousser le vélo à pied !

Pour s'entraîner à gérer des situations concrètes et à adopter des comportements spécifiques sur le vélo, il peut être judicieux de faire de petits jeux de technique de conduite. Si vous avez besoin d'un peu d'inspiration, nous avons rassemblé quelques exercices amusants pour vous ici.

 

7.  Casque de vélo et accessoires

Un casque parfaitement adapté est indispensable pour la pratique du vélo. En outre, il existe dans de nombreux pays une obligation légale de porter un casque. Par exemple, en Autriche et en France, les enfants doivent porter un casque jusqu'à l'âge de 12 ans. Découvrez ici comment déterminer la bonne taille de casque pour votre enfant.

Les enfants ne sont pas seulement plus petits que les adultes, ils ont également une position d'assise plus basse sur le vélo. De plus, les journées s'assombrissent au moment de la rentrée scolaire. C'est pourquoi il est important d'assurer la visibilité optimale de votre enfant :

  • Les vêtements clairs ou réfléchissants, tels que notre gilet de cyclisme FLARE avec impression réfléchissante, offrent une meilleure visibilité.
  • Dans des conditions de faible luminosité, les réflecteurs de sécurité ou les autocollants réfléchissants, comme nos autocollants GLAM pour casques, cartables et vêtements, viennent compléter l'éclairage obligatoire sur le vélo. 
  • La sonnette est également obligatoire dans de nombreux pays et aide votre enfant à se faire remarquer par les autres usagers de la route.

 

8. Comment transporter son cartable en toute sécurité ?

Si votre enfant se rend régulièrement à l'école à vélo, il peut être intéressant d'acheter un panier pour vélo ou un porte-bagage avec des sangles de serrage pour le fixer. Puisqu'on parle de porte-bagages : s'il y a bien un vélo sur lequel il est pratique de transporter ses affaires, c'est notre vélo urban lifestyle, le woom NOW. Avec son porte-bagages avant fixé au cadre et ses sangles de serrage intégrées, il embarque votre cartable, votre skateboard, et tutti quanti en toute sécurité et sans chichis.

Quand votre enfant porte son cartable sur le dos à vélo, le poids supplémentaire représente un défi – en fonction de sa force musculaire, de ses capacités motrices et de son sens de l'équilibre. Comme de nombreux élèves portent malgré tout leur cartable sur le dos, nous vous proposons quelques conseils pour garantir un transport en toute sécurité :

  • Exercice : avant le premier trajet, votre enfant doit s'entraîner à tourner et à freiner avec un cartable rempli. Assurez-vous que votre enfant peut diriger son vélo en toute sécurité et garder son équilibre.
  • Bretelles : votre enfant doit toujours porter son cartable sur ses deux épaules et serrer les bretelles afin qu'il ne balance pas et ne le déséquilibre pas. Idéalement, le cartable est équipé de sangles de poitrine et abdominales pour un soutien supplémentaire.
  • Répartition du poids : la façon dont le cartable est rempli est également cruciale. Placez les objets lourds, comme les livres, le plus près possible du dos.
  • Poids total : demandez-vous si tous les objets transportés sont vraiment nécessaires. Il est probablement possible de laisser certaines choses à l'école, comme les ordinateurs portables ou les livres lourds.

Attention : assurez-vous que tous les accessoires sont correctement et fermement fixés au vélo et qu'aucune sangle ou ceinture ne risque de se coincer dans les rayons. Cela vaut également pour les cheveux longs, les foulards et les lacets de chaussures.

 

9. Ce qu'il ne faut absolument pas faire sur le chemin de l'école

Aller à l'école à vélo doit être un plaisir pour votre enfant, mais il y a aussi certaines choses qu'il ne doit pas faire. Voici une liste de choses à ne pas faire à vélo sur le chemin de l'école et dans la circulation routière en général :

  • Écouter de la musique : en France, il est interdit de faire du vélo avec des écouteurs. Et s'il est toujours possible d'écouter de la musique au moyen d'enceintes, gardez à l'esprit que cela limite la perception et l'attention de votre enfant. Si votre enfant écoute de la musique si fort qu'il n'entend plus les autres usagers de la route ou les véhicules d'intervention, il menace son intégrité physique (et celle les autres) et commet une infraction.
  • Utiliser un téléphone portable : comme en voiture, téléphoner ou conduire, il faut choisir. Cela distrait votre enfant et risque de l'empêcher de réagir à temps dans les situations d'urgence. Si votre enfant est surpris à utiliser un téléphone portable sur son vélo, il devra en outre payer une amende.
  • Ne pas attacher son vélo avec un cadenas : il est tentant de voler un vélo sans cadenas dans la cour de l'école. C'est pourquoi votre enfant devrait toujours protéger son vélo avec un antivol de qualité, même s'il ne fait qu'un petit arrêt au magasin sur le chemin de l'école. Si vous êtes à la recherche d'un antivol adapté, nous vous conseillons de jeter un coup d'œil à notre antivol LOKKI, fabriqué en acier trempé et doté du niveau de sécurité 8.
  • Adopter un comportement imprudent : le respect mutuel est également important à vélo – il n'est pas judicieux de suivre les autres cyclistes de trop près, de les bousculer ou d'effectuer des dépassements trop serrés ! 
  • Rouler côte à côte : les enfants ont beaucoup de choses à se raconter, c'est pourquoi ils aiment rouler les uns à côté des autres sur le chemin de l'école ou de la maison pour pouvoir discuter plus facilement. Mais attention : la circulation à deux de front est soumise à différentes règles selon les pays. En France, il est interdit de rouler à plus de deux cyclistes de front sur la chaussée. Ils doivent par ailleurs se mettre en file indienne dès la tombée du jour et dans tous les cas où les conditions de la circulation l’exigent, notamment lorsqu’un véhicule voulant les dépasser annonce son approche. En Suisse, les cyclistes ne sont autorisés à rouler côte à côte que s'ils ne gênent pas la circulation. En Autriche, ce type de conduite est uniquement autorisé sur les pistes cyclables ainsi que dans les rues cyclables, les rues résidentielles et les zones de rencontre.