Vtt

VTT « offroad » : testez vos connaissances – Troisième partie

Sarah Schwarz
Sarah Schwarz

Vous rencontrerez une grande variété de vélos tout-terrain sur les pistes. Beaucoup de choses ont changé depuis la naissance du vélo tout-terrain dans les années 1970. À l'heure actuelle, les catégories de VTT sont aussi nombreuses et innovantes que les besoins et les modes d'utilisation. Afin de conserver une vue d'ensemble, nous vous présentons ici les principaux types de VTT. Vous remarquerez que les frontières entre les différentes catégories sont parfois un peu floues.

  • Trail Bike : plaisir de conduire à l'état pur, mouvement, confort et sécurité – c'est probablement ce qui séduit la plupart des adeptes du VTT. Les Trail Bikes sont extrêmement populaires, car ils répondent à de nombreuses exigences et couvrent un très large éventail d'utilisations : randonnée sur terrain plat, ballade rapide après le travail ou traversée des Alpes. Ils grimpent efficacement les côtes et la suspension procure un plaisir de conduire absolu dans les descentes.
  • Cross Country Bike (XC-Bike) : le vélo de course des vélos tout-terrain. Le parcours monte et descend sans arrêt, mais moins sur des sentiers rocailleux que sur des routes et chemins non goudronnés. Les XC Bikes sont conçus en version hardtail ou avec un faible débattement de suspension. Les cyclistes sont à la recherche d'un maximum d'effort physique et de vitesse. Le confort est accessoire. Par ailleurs, le MTB-XC est une discipline olympique depuis 1996.
  • Fat Bike : équipés de pneus extra-larges, les Fat Bikes sont particulièrement efficaces sur la neige et le sable. Il s'agissait précisément de leur but premier lors de leur création en Alaska dans les années 1980. Ces vélos séduisent de plus en plus de sportifs amateurs grâce à leur incroyable adhérence. Les pneus volumineux collent littéralement au sol, même en cas de montée sur un terrain escarpé, dans les virages ou lors de manœuvres de freinage. Ces vélos offrent une sécurité maximale. Mais si vous recherchez un vélo agile et ludique, vous êtes à la mauvaise adresse.
  • Gravity Bike :  c'est pour la descente. Les amateurs de Gravity aiment se faire transporter pendant l'ascension. Il s'agit d'un vélo robuste avec grand débattement de suspension, qui doit pouvoir résister aux sauts et aux vitesses élevées sur des terrains à plusieurs niveaux. La tenue des bikers est décontractée, à l'image des skateurs. Elle comporte toujours un casque et des protections. La branche Gravity fait la distinction entre les spécialités suivantes :
      • Enduro Bike : le modèle à tout faire – que ce soit en ballade, en descente ou en enduro. Les passages en montée se grimpent principalement à l'aide de votre propre force musculaire – mais n'espérez pas battre un record, car les Enduro Bikes ne sont généralement pas des poids plume. En descente, les cyclistes enduro se laissent vraiment aller et surmontent chaque obstacle à la perfection, aussi bien sur des pistes fluides que dans des descentes techniques et raides. Les Enduros présentent généralement un débattement de suspension plus important que les Trail Bikes et sont au moins aussi populaires.
      • Freeride Bike : on pourrait tout aussi bien les appeler les cascadeurs à vélo. Ils aiment le frisson et veulent une chose avant tout : du plaisir et de l'action. Sans surprise, les freeriders se sentent comme chez eux dans les Bike Parks, où ils font l'étalage de leurs sauts audacieux et figures acrobatiques. Il existe également des Freeride Bikes faciles à conduire dans les montées.
      • Downhill Bike : ces machines de course sont conçues pour effectuer des descentes rapides et difficiles. Les downhillers foncent à toute vitesse dans les descentes, que ce soit sur les pistes naturelles par monts et par vaux ou dans les Bike Parks. Ils sont parfaitement concentrés et gardent un seul objectif en tête : en tirer le maximum et fixer un nouveau record.
      • ­Bigmountain Bike : le sommet est l'objectif. À ces hauteurs, il n'y a souvent plus de remontée mécanique. Il faut pédaler jusqu'à ses limites et même parfois pousser son vélo. Pour ces cyclistes, la descente est tout aussi importante : les single trails exigeantes reliant le sommet à la vallée et les pistes vierges font battre le cœur plus fort.
      • Dirt Bike : le nom veut tout dire – les sportifs de l'extrême se servent de ces vélos pour réaliser des sauts, surtout sur des dirt jumps. L'objectif principal est d'effectuer des figures et des cascades. Ces vélos particulièrement stables sont dotés d'un cadre plus petit ainsi que d'une selle basse et ne sont généralement pas équipés d'un dérailleur. Ils ne sont donc pas conçus pour les longues distances.