Vtt

VTT « offroad » : testez vos connaissances – Deuxième partie

Sarah Schwarz
Sarah Schwarz

Pour les amateurs de vélo tout-terrain, la nature est un véritable terrain de jeu. Afin de vivre une expérience en plein air réussie, votre enfant doit d'abord faire connaissance avec quelques obstacles et apprendre à maîtriser les techniques de conduite nécessaires. Commencez par le commencement : votre enfant ne prendra aucun plaisir s'il emprunte dès le départ des pistes inadaptées, c'est-à-dire des circuits trop difficiles.

Les Bike Parks sont des terrains d'entraînement de plus en plus populaires. S'il y a quelques années, les Bike Parks étaient encore des lieux de loisirs exclusifs réservés aux cyclistes avertis, il existe aujourd'hui un large éventail de pistes adaptées aux débutants. Elles sont moins escarpées, moins difficiles et parsemées de petits obstacles. Votre enfant peut établir un premier contact ludique avec cette discipline passionnante qu'est la descente à vélo. Ces exercices garantissent non seulement des moments de réussite partagés, mais aussi beaucoup de plaisir.


Vous pouvez consulter ce petit alphabet du Bike Park pour découvrir ce qui y attend votre enfant :

  • Lignes : il s'agit généralement des pistes d'un Bike Park. Elles sont réparties en différents niveaux de difficulté – il y a donc toujours une ligne pour tout le monde.
  • Virage relevé : virages serrés où le bord extérieur de la piste est plus haut que le bord intérieur. Toutes les bonnes pistes de VTT comportent des virages relevés – soit sous forme naturelle avec un muret de terre, soit sous forme de wallride (virage en bois) avec différents angles d'inclinaison par rapport au sol.
  • Table : ce n'est rien d'autre qu'un tas de terre aplati. Ce jump est composé de trois parties : la rampe de lancement et la rampe d'atterrissage inclinée sont reliées par une partie centrale plate. Vue de côté, une table a la forme d'un trapèze. Si votre enfant veut apprendre à faire des sauts avec son VTT, il est conseillé de commencer avec une table. Elle permet en effet de faire des sauts plus courts qui ne se terminent pas dans le vide. De plus, il pourra toujours décider de traverser la table en roulant en cas d'hésitation. Une table d'une hauteur d'un à deux mètres est idéale pour s'entraîner
  • Roller : grosse bosse ou butte de terre semi-circulaire sur laquelle les enfants peuvent rouler ou sauter.
  • Double : un jump où le saut et l'atterrissage se font sur deux rampes distinctes, généralement des rollers. Ces deux rampes sont séparées par un vide au-dessus duquel votre enfant devra inévitablement sauter. Si votre enfant saute déjà par-dessus des tables en toute sécurité, il peut tout doucement commencer à s'essayer à des doubles. Il est préférable de commencer avec un mini-double. Le saut proprement dit s'appelle également un double.
  • Drop : palier, rebord ou marche d'une hauteur telle que votre enfant ne peut pas simplement rouler dessus. Il faut sauter du drop – c'est ce qu'on appelle le « dropping ». Outre la technique et le timing, ce saut exige naturellement une grande détermination. Comme toujours, il est préférable que votre enfant commence par les bases. Un drop peut par exemple très bien être pratiqué sur la bordure d'un trottoir.
  • Kicker : la rampe de lancement idéale pour les vététistes avancés qui veulent passer un peu de temps dans les airs.
  • Step Up : tremplin où votre enfant s'élance depuis la rampe de lancement vers un niveau supérieur. Le saut est relativement court et sans danger : votre enfant ne tombera pas de haut en cas de chute.
  • Step Down : semblable à un drop, à la différence que votre enfant saute depuis un rebord surélevé. Il prend ainsi un peu de hauteur avant de descendre.
  • Gap : trou dans le parcours à travers lequel votre enfant ne peut pas rouler, mais qu'il doit franchir à l'aide d'un saut – ce qu'on appelle un « gap-jump ». Les gaps plus compliqués souvent disposent d’une « chicken way » pour contourner l’obstacle.
  • Landing Airbag/Bagjump : ce coussin d'air surdimensionné est spécialement conçu pour les sauts et procure une bonne montée d'adrénaline. Il existe des coussins plus simples pour débutants, qui assurent un atterrissage en douceur lors des premières tentatives de saut. Pour les cyclistes avancés, les airbags permettent d'essayer de nouvelles figures en toute sécurité. Le coussin offre une résistance suffisante pour continuer à rouler après le saut.
  • North Shores : pistes en bois construites sous la forme de ponts, de passerelles ou de rampes à quelques mètres au-dessus du sol de la forêt. Elles ne font généralement pas plus de 50 centimètres de large. Ces obstacles ont été baptisés d'après la région du North Shore au Canada, où ils permettaient à l'origine de traverser un terrain forestier impraticable.
  • Pumptrack : il s'agit de circuits spéciaux, qui se déroulent principalement dans la plaine et sont constitués de petites buttes et de virages relevés. Ils sont composés de bois, d'asphalte, de terre ou de plastique. L'objectif est d'effectuer l'intégralité du parcours sans pédaler. La technique de conduite en question s'appelle le push, ou pompage en français. Votre enfant avance uniquement grâce au déplacement de son propre poids, c'est-à-dire en pliant et en étirant ses bras et ses jambes en alternance. Cette technique est assez fatigante, mais c'est vraiment amusant. C'est aussi un atout pour la conduite tout-terrain, car votre enfant pourra franchir les obstacles en douceur, sans donner de coups de pédale, et prendre de la vitesse dans les virages ou les bosses.
  • Dirtparks : les pistes courtes sont composées de plusieurs sauts consécutifs, également appelés dirts. Pour les cyclistes avancés, il existe des kickers particulièrement raides permettant de s'envoler dans les airs pour réaliser des figures.


La sécurité constitue bien sûr la première priorité, c'est pourquoi il est primordial de (faire) vérifier le vélo de votre enfant avant de vous rendre au parc. Un équipement de protection est non seulement utile, mais aussi obligatoire dans de nombreux Bike Parks. Renseignez-vous à l'avance afin de savoir ce dont votre enfant a besoin pour rouler dans le parc. 

À propos de vélo : si vous êtes déjà un(e) habitué(e) des Bike Parks, un VTT équipé d'une fourche à suspension et – surtout – de freins à disque vous apportera plus de plaisir de conduite et de sécurité.


Notre nouveau OFF Air est le vélo idéal pour permettre à votre enfant de passer des pistes faciles ou circuits plus difficiles.

Lorsque vous choisissez un Bike Park, assurez-vous qu'il propose des pistes pour tous les niveaux de sorte que toute la famille puisse s'amuser. De nombreux parcs sont même particulièrement adaptés aux familles. Les Bike Parks suivants vous intéresseront peut-être :

Vous retrouverez ici les principales expressions concernant les trails.