Vtt

Le VTT, votre enfant et vous : gros plan sur la motivation, les sorties, l'équipement et les techniques de conduite

Daniela Rodriguez Bonelli
Daniela Rodriguez Bonelli

Vous rêvez de partager votre activité préférée avec la chair de votre chair ? Le VTT permet à toute la famille de se dépenser dans la nature et de vivre des aventures inoubliables : la première sortie avec votre enfant, un pique-nique au cœur de montagnes majestueuses ou le visage radieux de votre graine de champion qui vous double pour la première fois sur un trail.


Découvrez comment intéresser votre enfant au VTT et tout ce qu'il faut savoir sur le VTT avec les petits pour organiser des sorties en famille réussies.

Pourquoi le VTT est-il une excellente activité pour mon enfant ?

Les enfants sont curieux par nature. Ils aiment passer du temps dehors à condition de s’amuser. Le VTT est l’activité parfaite car il permet de se défouler tout en jouant en plein air. En outre, le vélo améliore les fonctions motrices et cérébrales comme la réactivité, la coordination, le sens de l'équilibre, la mobilité, l’endurance, la créativité et la concentration.

Les sorties en VTT sont également l’occasion d’évacuer le stress accumulé à l’école ou ailleurs. Rien de mieux que de rouler dans la nature pour se changer les idées et stimuler la production d’hormones du bien-être.

Par ailleurs, votre enfant apprend à explorer ses limites, identifier les risques et évaluer ses capacités. Les premières chutes sont parties intégrantes du processus d'apprentissage. Dans cette optique, protégez votre enfant par le biais d’un bon équipement. Après une chute, expliquez-lui comment éviter de tomber la prochaine fois. Les enfants qui multiplient les expériences motrices dans des conditions de sécurité optimales (avec de bonnes protections et sur des terrains adaptés) sont généralement moins exposés aux accidents moins exposés aux accidents car ils savent s’adapter en fonction de leurs capacités et de l’environnement.

Par ailleurs, les petites victoires en VTT renforcent la confiance en soi de votre enfant. Vous verrez qu’il est fier de ses progrès. Les compliments sincères de votre part sont toujours les bienvenus. Montrez à votre enfant que vous voyez ses progrès.

Enfin, les sorties à VTT en famille renforcent la relation parents-enfant. C’est l’occasion de se rapprocher pour tous les membres de la famille.

À quel âge mon enfant peut-il commencer le VTT ?

Le moment idéal pour commencer le VTT dépend de la motivation de votre enfant, de ses capacités motrices et de sa taille. Certains enfants sont déjà prêts à l’âge de cinq , voire même de quatre ans. Il est alors important de débuter tout doucement. En effet, c’est seulement à l’âge de 6 ans que l’appareil locomoteur est suffisamment développé, et que les tendons et les muscles sont en mesure de résister à un effort plus intense. Avant 6 ans, il faut éviter les pentes raides (montée et descente) et les terrains accidentés. Choisissez plutôt des routes de graviers et des trails faciles (flowtrails). Vous pouvez aussi faire un premier tour de pump track après avoir expliqué les règles du circuit à votre enfant. Pour résumer, dès que votre enfant a envie de faire du VTT et qu’il monte sur un modèle 20 pouces, l’aventure peut commencer.

Comment donner envie à mon enfant de faire du VTT ?

Le VTT doit avant tout apporter du plaisir à votre enfant. Beaucoup de plaisir ! Pour bien s’amuser, votre vététiste en herbe a besoin d’un vélo à sa taille et le plus léger possible. Un VTT trop grand ou trop lourd lui gâcherait tout le plaisir ! Le poids du VTT doit impérativement être inférieur à 10 kg (ou autour de 10 kg s’il est équipé d’une fourche suspendue). La conduite sera ainsi très agréable et votre enfant pourra même faire de petits sauts.

Même si vous êtes accros du VTT comme nous, ne perdez pas l'objectif de vue : donner le goût du vélo à votre progéniture. Faites preuve de flexibilité et n'attendez pas de votre enfant qu'il rafle la médaille d'or aux jeux olympiques.

Le parcours est plus important que la destination

Si vous proposez à votre enfant d’aller faire de l’endurance en montagne, les chances de l’enthousiasmer sont faibles. Présentez plutôt votre sortie VTT en famille comme une escapade sur une aire de jeux grandeur nature, avec de nombreuses opportunités de s'amuser et de découvrir des choses. Halte au bord d’un ruisseau pour se tremper les pieds et construire un barrage, pause à côté d’un lac pour se baigner ou faire des ricochets, pique-nique gourmand au soleil, visite de grottes, parcours d’escalade, ramassage de châtaignes ou de champignons dans les bois : ponctuez votre sortie d’aventures qui valent la peine pour les enfants. Dans l’idéal, choisissez un parcours le moins monotone possible, sans difficultés particulières. Mieux vaut débuter avec des circuits plutôt courts et des pauses suffisamment longues pour que l'atmosphère reste aussi détendue que possible pendant la sortie.

Quel parcours est adapté à mon enfant ?

Vous êtes très bien placé pour évaluer les capacités physiques de votre enfant. En plus de la condition physique globale, la forme du moment. joue un rôle important. Certains jours, votre enfant fatigue très vite et d’autres, il déborde d’énergie.

Souvent, les enfants sont plus résistants que nous ne l’imaginons. En effet, leur physiologie en fait de véritables champions de l'endurance. Les graisses sont leur source d'énergie principale et ils ont davantage de mitochondries (centrales énergétiques des cellules) que les adultes. Quand votre enfant s’amuse sur un circuit varié et adapté à son âge, il ne voit pas le temps passer. Il peut alors parcourir 20 ou 30 kilomètres dès 6-7 ans.

Prévoyez de nombreuses petites pauses plutôt qu’une ou deux grandes haltes. Malgré leurs capacités d’endurance développées, les enfants se dépensent énormément. Ils ont donc faim plus rapidement que vous et il faut faire le plein d’énergie plus souvent. Si un triangle blanchâtre se forme au niveau du nez et de la bouche, il est grand temps de faire une pause repas car c’est un signe d’épuisement.

Emportez toujours suffisamment de nourriture et de boissons lors de vos sorties VTT. Une barre de céréales, des morceaux de fruits ou un sandwich permettent de remplir rapidement les réserves d’énergie.

Choisir le bon vélo

Le plus important est de choisir un VTT pour enfant léger et à la bonne taille. Vous pouvez réduire sensiblement le poids avec un cadre léger et un modèle sans suspension. Particulièrement chez les enfants les plus jeunes ou les plus légers, les suspensions sont superflues en raison de leur poids. Des pneus larges et légers, à dégonfler légèrement selon le poids de l’enfant et le terrain, suffisent pour atténuer les chocs. De plus, adopter la bonne technique de conduite permet à v otre enfant d'amortir les bosses à l’aide de ses suspensions naturelles : ses bras et ses jambes !

Une fourche suspendue commence seulement à être utile à partir de 25 à 30 kg. Elle doit alors être souple, réactive en cas de faible charge et ajustable selon le terrain et le poids de l’enfant.

En outre, l’amortisseur arrière des vélos tout suspendus ou « fullys » constitue un poids supplémentaire. À moins que votre enfant fasse de la compétition ou des parcours de descente (« downhill ») difficiles, évitez ce poids supplémentaire. Il ne fera que diminuer le plaisir de rouler.

Découvrez pourquoi il est important de ne pas acheter un vélo trop grand et comment choisir la bonne taille dans cet article.

En plus du poids et de la taille du vélo, la géométrie et l’ergonomie sont d’importants critères. Le cadre doit non seulement être plus petit que celui des VTT pour adultes, mais la hauteur du cadre (distance entre le tube du haut et les pieds quand votre enfant a le vélo entre les jambes et les deux pieds au sol), la position de la selle, l'empattement (distance entre les moyeux avant et arrière) et l'angle de chasse doivent également correspondre à la morphologie de l’enfant.

Un tube supérieur suffisamment bas permet à votre enfant de descendre du vélo sans tomber dans les situations qui nécessitent une réaction rapide. Si ce tube est trop élevé, votre enfant risque de se prendre la jambe dedans en cas de descente précipitée.

Une position assise basse apporte une meilleure stabilité à votre enfant car le centre de gravité est plus proche du sol. Un empattement long favorise également la stabilité. La combinaison de ces deux critères sont importants pour que votre enfant ait confiance à vélo. Il pourra prendre goût aux joies du VTT seulement s’il se sent bien.

Des composants adaptés aux enfants

Les composants du vélo comme la selle, les freins, les poignées, les leviers de frein, le pédalier, la potence et la transmission doivent être adaptés à la force et à l’anatomie des enfants.

Concrètement, cela signifie par exemple que les leviers de frein doivent être réglables et facilement accessibles pour les petites mains.

Les freins doivent permettre de ralentir sans forcer pour que votre enfant ne se fatigue pas trop vite. Dans cette optique, les freins à disques sont un bon choix.

Le diamètre des poignées doit être suffisamment petit pour que votre enfant puisse les tenir sans glisser.

Nous vous conseillons un mono plateau (ce qui veut dire qu'un plateau unique est fixé sur le pédalier) équipé de sept à neuf vitesses et une transmission avec un large braquet pour une utilisation dans des environnements variés. Un double plateau avec plus de vitesses serait une distraction inutile.

Les pédales automatiques, auxquelles les chaussures à crampons se fixent à l'aide de cales (« cleats ») sont également superflues sur les VTT pour enfants. Si votre enfant doit descendre rapidement de vélo, les flat pedals pédales plates (pédales à plateforme ) lui permettent de dégager les pieds plus facilement. Les pédales plates de VTT sont équipées de pins en métal ou de broches antidérapantes qui agrippent la chaussure.

Le plus beau des vélos !

Évidemment, son vélo flambant neuf doit être magnifique ! Choisir son vélo avec votre enfant est une excellente idée pour lui transmettre la fièvre du VTT.

L’équipement adapté

Le choix de l’équipement destiné à réduire les risques de blessures dépend du terrain et des capacités de votre enfant. Parmi l’équipement de base du vététiste, un casque parfaitement adapté est indispensable.

On a tendance à oublier qu’une bonne paire de lunettes de vélo fait partie de l’équipement de base. De la poussière, un caillou ou un insecte dans l'œil peuvent rapidement affecter la visibilité, irriter les yeux, voire entraîner une chute si votre enfant lâche instinctivement le guidon pour se gratter.

En VTT, les mains doivent être bien protégées car c’est souvent la première partie du corps à toucher le sol en cas de chute. Non seulement une bonne aire de gants de vélo à doigts longs protège des éraflures, des épines et des échardes, mais favorise également l’adhérence au guidon.

En outre, équipez votre enfant de protections adaptées (protections souples) pour les genoux, les tibias et les coudes. Les protections doivent être confortables, souples, faciles à mettre et à enlever, et bien tenir en place sans restreindre la capacité de mouvement. Si les protections sont désagréables, votre enfant ne voudra probablement pas les mettre.

Si votre graine de champion est un casse-cou adepte du bike park, achetez-lui une protection dorsale et cervicale (« neck brace »), un short « crash pants » et un casque intégral pour protéger la colonne vertébrale et le visage.

Technique de conduite pour enfants

Avec le bon vélo et l’équipement adapté, votre enfant peut s’entraîner. En effet, il doit maîtriser les différentes techniques de conduite avant de se lancer à l’aventure. Rien de tel que des exercices ludiques pour favoriser l’apprentissage. Rendez-vous dans un grand espace sans circulation pour faire les jeux suivants.

  • Position de base : le gorille. Savoir conduire en position debout est indispensable pour rouler en toute sécurité sur des terrains irréguliers. Dans cette position, les manivelles sont horizontales, un pied à l’avant, un pied à l’arrière, le poids repose sur les pédales, les talons sont abaissés de sorte que les pédales sont légèrement obliques, le regard est dirigé vers la piste. Votre enfant peut s’entraîner de manière ludique. Proposez-lui de se positionner comme un gorille sur le vélo en roulant de gauche à droite ou de se faire tout petit puis très grand. À lui de voir quel pied il préfère mettre à l’avant.
  • Position de descente : le phoque. Votre enfant peut également apprendre la position de descente en jouant. Faites le phoque sur votre propre vélo et demandez à votre enfant de vous imiter. C’est très simple. Déplacez le centre de gravité du corps aussi loin que possible à l’arrière et tendez légèrement les bras. Plus la pente est forte, plus les fesses sont à l’arrière. Montrez à votre enfant sa liberté de mouvement sur le vélo en déplaçant tour à tour votre poids vers l’avant puis vers l’arrière (avec les fesses jusque derrière la selle).
  • Course des escargots. Un bon sens de l'équilibre est nécessaire à la conduite d’un VTT. Pour s’exercer en groupe, la course des escargots est le jeu idéal. Les participants doivent parcourir une certaine distance le plus lentement possible. Le dernier arrivé a gagné ! Vous pouvez augmenter la difficulté de l’exercice en choisissant un terrain légèrement incliné : le freinage intervient en plus pour maintenir l’équilibre. À propos de freinage, apprenez à votre futur vététiste à utiliser seulement un ou deux doigts pour ne pas glisser du guidon.
  • Attrapage d’objets. Un excellent jeu pour travailler l’habileté et la coordination de votre enfant consiste à lui faire attraper des objets en roulant. Commencez tout doucement, puis élevez le niveau de difficulté peu à peu. Vous pouvez par exemple placer une grosse bouteille en plastique sur un seau retourné. Votre enfant doit alors l’attraper au passage, puis la reposer plus loin ou la laisser tomber dans un deuxième sceau. Plus difficile : placer la bouteille au sol, puis prendre des objets appropriés plus petits comme une balle de tennis.
  • Slalom . Pour apprendre à faire des virages sur les terrains accidentés, créez un slalom à l’aide de cônes ou en dessinant des croix sur la piste. Le but est de parcourir le slalom dans la position de base sans toucher les cônes ou le marquage. Important : votre enfant doit toujours diriger le regard en direction de la conduite car la rotation de la tête initie le virage.

À vos vélos, prêts, partez !